Avantages et inconvénients de la végétalisation

La végétalisation des toitures et des murs est un procédé très en vogue en Europe et notamment en France, faisant désormais partie des principaux éléments dans les projets d’urbanisme. Les professionnels et les particuliers ont en effet compris les différents avantages que ce procédé présente. Mais on se doit aussi de citer ses inconvénients et enjeux.

Les nombreux avantages de la végétalisation

Qu’il s’agisse de végétalisation de toitures ou de murs, plusieurs avantages et bienfaits sont constatés sur différents plans. De ce fait, on retrouve aujourd’hui des murs végétaux, intérieurs et extérieurs et des toits végétalisés dans les habitats, les entreprises et même les lieux publics.

La végétalisation des toitures est d’ailleurs recommandée lors de la construction d’un bâtiment. Une toiture végétalisée permettrait entre autres d’améliorer l’isolation thermique du bâtiment grâce à la capacité des plantes et à la couche d’air constituée entre le support de l’installation et le toit.

Ce qui permet de diminuer la température à l’intérieur et de limiter les grandes variations de chaleur. Et grâce à sa capacité de rétention d’eau, la toiture végétalisée permet d’optimiser la gestion des eaux pluviales et évite tout risque de saturation. L’étanchéité se trouve également renforcée, puisque le toit ne sera plus directement exposé aux intempéries et variations climatiques.

L’isolation acoustique est aussi un avantage de la végétalisation des toitures, qui trouve tout son intérêt dans les zones où le trafic est élevé (autoroute, aéroport, zone industrielle). Le mur végétal présente les mêmes avantages, qu’il soit installé à l’intérieur ou à l’extérieur. Il est en plus anti-polluant puisque les plantes ont la capacité de filtrer les particules fines et de capter les COV et le CO2 pour améliorer la qualité de l’air.

Et on n’oublierait pas l’aspect esthétique qui est sans doute la première raison qui nous mène à végétaliser une toiture ou un mur. Sur le plan large, sachez que la végétalisation contribue à la protection de l’environnement, au développement de la biodiversité et à l’amélioration de la qualité de vie dans les milieux urbains.

Quels inconvénients et enjeux à la végétalisation ?

Comme c’est le cas dans tous les domaines et pour toutes les technologies, il y a des avantages et des inconvénients. En ce qui concerne la végétalisation des toitures et des murs, les inconvénients concernent en particulier l’entretien et le risque d’humidité. Comme il s’agira d’un véritable jardin vivant et naturel, un entretien régulier est nécessaire pour préserver les plantes et assurer leur bon développement.

Ce qui peut être assez inconvénient selon le type de végétaux plantés, la difficulté d’accès à l’espace végétalisé, etc. Il y a aussi un risque d’humidité comme indiqué avant, ce qui peut mener à la dégradation du mur ou de la toiture en question. Pour un toit par exemple, la détection des fuites et des fissures et plus difficile s’il est végétalisé. Heureusement que ces inconvénients peuvent être limités, voire évités en faisant appel à un professionnel de la végétalisation qui dispose d’une bonne expérience dans le domaine. La société Mon Toit Vert par exemple propose des services d’entretien annuel sur contrat.

Le client peut donc souscrire et profiter de plusieurs visites (jusqu’à 4 par an) au besoin. Il n’aura plus à se préoccuper de l’entretien. Et en procédant à une bonne préparation de la toiture (ou du mur), il n’y aura certainement pas de risque de dégradation après l’installation.

En conclusion, la végétalisation des toitures et des murs est une technique présente bien plus d’avantages que d’inconvénients. On dirait même qu’il s’agit de contraintes et non d’inconvénients, qui ne doivent pas vous empêcher de profiter de tous les bienfaits de la végétalisation !