Cabinet de recrutement : bonne ou mauvaise idée ?

une pancarte "we are hiring"

Même si le chômage est toujours aussi élevé en France, tous les employeurs recherchant du personnel qualifié se heurtent au même problème : la difficulté de trouver une personne compétente. Les bons éléments sont souvent déjà en poste ou demandent des salaires astronomiques. Les entreprises finissent alors par avoir des soucis dans l’opérationnel à cause d’un manque d’effectifs et doivent parfois refuser des commandes. Les qualités du cabinet de recrutement peuvent éviter cette situation en intervenant dès l’annonce du besoin.

Que vous apporte un cabinet de recrutement ?

Essayez toujours d’avoir un cabinet de recrutement spécialisé dans son domaine. C’est le cas d’un cabinet comme Seref pour tous les métiers liés à l’assistanat.
Cette spécialisation des consultants assure d’avoir des interlocuteurs qui comprennent complétement les problématiques du métier. Quand ils reçoivent des candidats, ils font passer des tests utiles et ne se contentent pas de poser des questions futiles sur les qualités humaines. Leur expérience permet de déceler si la personne est apte pour le poste et quelles sont réellement ses qualités. Des mises en situation aident également.
Quand aucun candidat valide ne postule, le cabinet peut prospecter. Se mettant dans un rôle de chasseurs de tête, il contacte des salariés en poste pour tenter de les faire accepter votre offre d’emploi.
Pour l’entreprise, cette délégation est un gain de temps précieux. En effet, entre la confection de l’offre, la réception de candidatures et le tri parmi les réponses, ce sont des dizaines d’heures de travail. Si vous éprouvez des problèmes de planning, il s’agit d’un temps perdu pour l’opérationnel.

Une technique réservée aux postes à responsabilités

Le recours à des recruteurs a un prix. La commission n’est payée que s’ils trouvent votre futur salarié. C’est donc sans risque pour l’entreprise qui recherche. Par contre, le coût, calculé sur le salaire de la personne recrutée, est élevée (aux alentours de 20% du salaire annuel). Cela réserve donc la technique aux postes où il y a des difficultés pour recruter ou qui ont une importance stratégique élevée.
Ainsi, rechercher un manutentionnaire par ce biais n’est pas viable, alors qu’un ingénieur nécessitera peut-être un tel investissement.
Gardez toujours le dernier mot en demandant à recevoir plusieurs candidats. Durant ce court entretien, les candidats ayant réussi les tests du cabinet, vous pourrez juger si leur personnalité est compatible avec votre vision de l’entreprise. Un bon consultant en recrutement ne vous force jamais la main pour embaucher, mais malheureusement ce n’est pas le cas de tous. Sachez donc garder une distance et prendre votre décision seul.