Comment fabrique-t-on une gaine thermorétractable ?

La fabrication de gaines thermorétractables est un domaine réservé à des professionnels qualifiés. Afin d’y voir plus clair, il faut connaître toutes les procédures permettant d’obtenir ces produits multifonctions. Plus d’informations dans cet article.

Mieux comprendre le processus de fabrication d’une gaine thermorétractable

Le processus de fabrication d’une gaine thermorétractable se fait en plusieurs étapes. Et il est encadré par une équipe de professionnels qualifiés. Ils sont là pour assurer le bon déroulement de toute l’opération. D’un point de vue concret, les gaines thermorétractables sont fabriquées selon le procédé d’extrusion. C’est la même technique utilisée dans l’industrie alimentaire. Mais elle a été améliorée. Elle consiste à transformer une matière thermoplastique en un produit continu. Il peut s’agir de granulé ou de poudre. Dans tous les cas, la matière doit être ramollie. Pour ce faire, il est indispensable d’y appliquer de la chaleur. C’est seulement après cela qu’elle sera forcée à travers une filière.

En général, une gaine thermorétractable est un tube en plastique souple réalisé par extrusion. Elle se caractérise par sa flexibilité. En revanche, elle se rétracte et se durcit quand elle est exposée à une source de chaleur assez élevée. Bon à savoir, le procédé d’extrusion de matières thermoplastiques est une vieille technique datant de 1930. Mais les choses ont beaucoup évolué au cours des années. Le marché propose des gaines thermorétractables en PVC. Elles sont appréciées pour leur rigidité et leur flexibilité. Elles s’adaptent parfaitement au gainage des composants électriques. Les gaines thermorétractables les plus connues se composent généralement de polyoléfines.

Zoom sur les différents procédés de marquage des gaines thermorétractables

Il est à noter que toutes les gaines thermorétractables ne se valent pas. Afin de les différencier, il faut prendre en compte un détail important. Il s’agit du coefficient de rétractation (ou le rétreint). Il faut prendre l’exemple des gaines polyoléfines qui affichent un coefficient de rétreint compris entre 1/2 et 1/6. En ce qui concerne la découpe et le marquage de gaines industrielles, cela peut se faire selon des procédures variées. Parmi elles, il y a le marquage à chaud. Il consiste à chauffer (à 200 °C) une tête d’impression en laiton, celle qui accueille la matrice. La pièce en laiton sera, ensuite, pressée à l’aide d’un système à air comprimé. Aussi, il est possible de choisir la couleur à appliquer grâce à un ruban.

Parmi les procédés de marquage de gaines thermorétractables, il y a le marquage par transfert thermique. Contrairement au marquage à chaud, ce dernier n’est pas indélébile. Malgré cela, il permet à la fois de réaliser la découpe et le marquage des gaines. En conséquence, la production sera plus rapide et peu contraignante. En ce qui concerne le marquage sur manchon TMS, c’est l’une des spécialités des experts en gaines thermorétractables. Il permet, par exemple, de repérer facilement des vannes hydrauliques de son installation. Le marquage sur manchon peut également servir à identifier d’autres types de câbles. Il servira donc à faciliter l’identification visuelle de chaque connexion filaire. Afin de réaliser le marquage de ses gaines thermorétractables, mieux vaut recourir à un professionnel qualifié.