Focus sur le dogue allemand, le grand apollon de la race canine

Très répandue au Danemark, cette race était appelée « Grand Danois » jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Le dogue allemand est issu d’une race de chiens chasseurs du Moyen-Âge appelée « Bullenbeisser ». Durant cette période, ces derniers étaient surnommés attrape-taureaux, car ils étaient très habiles pour chasser, notamment des cerfs, des sangliers, et même des ours.

Ce n’est qu’en 1920 que l’on lui a donné le nom officiel de Dogue allemand. D’abord parce que ce chien est d’origine allemande, mais aussi parce qu’il descend des chiens combattants des Alains, une tribu germanique ancienne.

Les caractéristiques physiques qui le distinguent

Doté d’une très grande taille, le Dogue allemand est connu comme étant l’un des plus grands chiens du monde, aux côtés de l’Irish Wolfhound. A première vue, sa constitution fait penser à un véritable géant canin. En effet, le mâle dispose d’une taille de pas moins de 80 cm au garrot, tandis que la femelle en a 72 environ.

Le Dogue allemand d’antan était connu pour avoir des oreilles pointues. La tradition voulait que l’on coupe les oreilles du chiot à son sixième mois. Actuellement, cette pratique barbare est interdite dans plusieurs pays du monde, et notamment en France depuis 2004. Il dispose d’une tête allongée, ce qui accentue sa prestance, et son tronc prend presque la forme d’un carré.

Le Dogue allemand dispose d’un poil ras éclatant qui met en valeur son sa morphologie imposante. Il est possible retrouver cinq couleurs distinctes, à savoir le bleu, l’arlequin, le noir, le fauve, et le bringué. D’autres couleurs peuvent être aperçues, comme la couleur « merle » ou « porcelaine », mais elles ne sont pas admises par le standard.

Les conditions de vie que réclame ce géant

La première impression à la vue du Dogue allemand est sa masse imposante qui peut décrire une grande force de caractère. D’ailleurs, rien que son aboiement fait trembler plus d’un. Toutefois, il n’en est rien ; cette race canine est connue pour son caractère aimant et doux. Le Dogue allemand n’est pas de nature dominante, et sa sensibilité et sa tendresse envers son maître le rend encore plus adorable.

Il est très sociable avec les gens et autres animaux de compagnie, et ne supporte pas la solitude. Cette race répond bien au dressage malgré quelques signes de paresse à exécuter un ordre. Le Dogue allemand est très sensible au froid, donc il est préférable de le garder à l’intérieur de la maison, surtout la nuit et en période d’hiver. De cette façon, il vivra plus longtemps, malgré une espérance de vie de 8 ans environ seulement.