Gyropode : initiation au fonctionnement et auto-stabilisation

Le gyropode est un véhicule électrique transportant le personnel. Monoplace à deux roues, ce moyen de mobilité se caractérise par l’auto-stabilisation. Gros plan sur ce phénomène.

Quelle liaison entre gyroscope et gyropode ?

Le gyropode tout terrain comporte la garde au sol, batterie, moteur electrique, etc. Il fonctionne à l’aide d’un système de gyroscopes et capteur bien élaboré. Le gyroscope c’est un dispositif inventé par Léon Foucault, permettant de connaitre la direction constante ou mouvement d’ensemble d’un appareil et maintenir sa stabilité de manière autonome. Le système du gyropode se repose sur le même principe. S’il ne s’adapte pas dans son intégralité à un gyroscope traditionnel, dû au fait que ce dernier soit trop volumineux et donc trop lourd, le petit véhicule monoplace intègre alors des capteurs spéciaux agissant comme à la manière du gyroscope.

Comment se maintient l’auto-stabilisation?

En général un gyropode est muni de cinq capteurs spéciaux, dont les 3 sont des détecteurs de mouvements, les deux autres sont installés servant à prendre le relais lors d’éventuelles pannes. En complément avec les gyroscopes, le système se constitue de deux ordinateurs très puissants. L’un des appareils sert de matériel de secours en cas de défectuosité de l’autre. Ces dispositifs se raccordent de manière à réaliser un excellent équilibre et autonomie du conducteur gyropode. Et ce à l’arrêt et au mouvement. Cet enchaînement octroie le juste équilibre entre le véhicule et  l’utilisateur, ce dernier ne risque pas de tomber, quelle que soit la vitesse qu’il emprunte. Sur un site, où il faut passer des virages importants,  cette pondération demeure aussi valable. En traversant une ligne droite ou en arpentant les chemins désaxant, le conducteur n’est pas obligé de s’incliner et de se pencher suivant les remous.

Comment s’avancer et changer de direction ?

Pour que l’appareil avance plus rapidement, l’utilisateur n’a qu’à se pencher en avant. Et inversement lorsqu’il souhaite ralentir le véhicule. Lorsqu’il faut tourner ou changer de direction, la manœuvre s’effectue comme dans l’usage de n’importe quel véhicule à deux roues. Le conducteur de gyropode n’a qu’à tourner le guidon vers la droite ou à gauche en fonction de la direction à prendre. Ce principe de fonctionnement fait de ce moyen de mobilité, un engin monoplace maniable et sécurisant.

En quoi les modèles ne se ressemblent-ils pas ?

Les modèles se diffèrent généralement du système qu’il intègre. Certains apportent un surplus de sécurisation ou bien des fonctionnalités plus intelligentes. Toutefois, les pneus, quel que soit le modèle, disposent d’une taille de 48 centimètres. La qualité reste dissemblable selon les fabricants. En vue d’investir dans du bon matériel, il faut rechercher en priorité les dispositions de l’homologation, comme quoi, l’utilisateur peut le conduire à l’extérieur, dans les entrepôts, chantier, atelier de travail. Idem pour le moteur electrique, il faut une puissance minimale de 800 W et maximale de 1200 W sur chaque roue. Quant aux batteries, ceux de 72 V sont à privilégier. De telles manières s’assurent l’utilisation d’un gyropode performant, plausible d’errer partout et doué d’une longue autonomie.