J’ai peur d’envoyer mon enfant en colonie de vacances

Vous hésitez à envoyer votre enfant en colonie de vacances? Beaucoup de parents se posent la question et hésitent à s’éloigner de leurs enfants.
Voilà quelques raisons qui vous encourageront peut-être à revoir votre position.

J’ai peur que mon enfant soit malheureux en colonie de vacances

La plupart des familles craignent que leur enfant s’ennuie, qu’il ait à participer à des activités qu’il n’apprécie pas, qu’il soit trop timide pour se faire des amis et qu’il reste seul, ou bien que ses parents lui manquent.
En vérité, beaucoup d’enfants timides se rendent en colo chaque année. Les animateurs s’appliquent à créer une cohésion de groupe, et à créer une bonne ambiance. Ces points sont essentiels dans le développement de l’enfant.
En France, nous travaillons peu sur le sujet, mais aux Etats-Unis, avoir l’esprit d’équipe est un point essentiel lors d’un recrutement. Dès l’enfance, les enfants sont incités à partager avec leurs petits camarades et à partager leurs expériences. Plus tard, cela fait d’eux de meilleurs collaborateurs, aptes à travailler en open-space et à intégrer de grandes entreprises.
Si en France, on connait encore assez peu ces modes de fonctionnement, le monde de l’entreprise tend à s’internationaliser. D’ailleurs, le système des open-space est de plus en plus courant dans les entreprises actuelles. Il se peut que votre enfant ait un jour à intégrer ces grands groupes.
Lui permettre dès l’enfance, d’expérimenter la vie en groupe, et l’encourager à se sociabiliser à travers le jeu, c’est aussi lui permettre d’intégrer les codes qui feront plus tard de lui un collaborateur recherché pour son savoir-être.

J’ai peur que l’encadrement ne soit pas à la hauteur

Là encore de nouvelles craintes se précisent, la plupart des parents ont peur de ne pas pouvoir joindre leurs enfants durant plusieurs jours, mais ils redoutent également un laxisme dans l’encadrement, un manque d’hygiène, des repas non équilibrés, des accidents, etc.
Pourtant en France, la loi est très stricte sur les colonies de vacances. Tout d’abord, les animateurs doivent être titulaires d’un brevet qui s’obtient auprès d’organismes spécialisés et certifiés dans la formation Bafa.
De même, les directeurs de centres de loisirs doivent détenir en plus du Bafa, le brevet supérieur, le Bafd. Ce dernier permet d’exercer la fonction de directeur.
Les centres sont inspectés régulièrement de la literie aux cuisines en passant par les compétences des animateurs et de la direction. La France est l’un des pays les plus pointilleux en matière d’encadrement de mineurs.
Les parents ont le numéro du directeur et peuvent joindre leurs enfants selon les besoins. Néanmoins, l’idée est aussi de faire en sorte que l’enfant s’intègre dans le groupe, et non pas qu’il soit suspendu au téléphone avec ses parents à chaque minute.

Apaiser ses craintes en se renseignant sur les organismes

Le meilleur conseil reste cependant la vigilance. Si vous avez peur, prenez le temps de bien comparer chaque centre de colonies de vacances, de lire les avis sur internet, de vous renseigner sur le programme, etc. Demandez aussi conseil autour de vous, votre nièce est peut-être allée en colonies de vacances elle aussi. Demandez lui de partager son expérience, et choisissez la colonie de vacances en fonction des conseils de votre entourage ayant fait l’expérience de cette situation.