L’accouchement, comment y faire face sereinement ?

L’accouchement est imminent quand les contractions ont lieu entre à 5 à 10 minutes d’intervalles. La perte des eaux est également signe que le travail va commencer en sachant qu’il peut durer entre 7 à 16 heures selon le cas. Dans tous les cas, c’est toujours le moment de se rendre à l’hôpital.
L’accouchement est toujours douloureux, c’est naturel. Certaines femmes ont besoin d’anti douleur pour l’affronter tandis que d’autres veulent absolument vivre ces instants. Il est tout à fait possible d’atténuer la douleur sans toutefois l’éradiquer totalement.Le choix appartient à la future mère, sauf en cas de complications éventuelles.

Les différents procédés pour accoucher sans douleur

La méthode classique consiste à contrôler la respiration, à faire de la gymnastique douce, et à se relaxer. Si la future mère maîtrise bien ces exercices, l’intensité des douleurs sera amoindrie. Elle pourra ainsi reprendre des forces entre les contractions en contrôlant son souffle. Le péridural est la méthode la plus courante. Il consiste à introduire un produit anesthésique jusqu’aux racines nerveusespar l’intermédiaire d’une aiguille longue et fine sur un petit cathéter. Certaines personnes choisissent l’hypnose qui permet d’oublier la douleur due à l’accouchement. Sinon, recourir à l’acupuncture peut aussi aider à soulager la maman pendant les contractions. Les anesthésies passées en perfusion sont une autre option qu’on peut envisager. Elles atténuent la douleur mais ne les suppriment pas totalement.  Si vous visitez cette page, vous pouvez avoir plus d’informations à ce sujet. Dans tous les cas, quelle que soit l’option choisie, la douleur sera toujours là.

Des accouchements exceptionnels requérant  un suivi spécifique

Les grossesses à risques sont celles très précoces, celles tardives et celles multiples. Elles nécessitent le suivi d’un spécialiste. Elles sontidentifiées pendant le suivi prénatal. Les consultations, les échographies, les analyses biologiques et les dopplers seront plus fréquents. Un accouchement déclenché est aussi un autre cas à suivre de près. Le médecin y a recours soit pour convenances personnelles des parents, soit pour des raisons médicales. Il peut avoir lieu quand il y a un risque pour le bébé. L’accouchement prématuré peut présenter un risque pour le bébé. La béance du col, les médicaments, les chocs, l’alcool, le tabac peuvent être autant de raisons de ce type d’accouchement. On dit que le terme est dépassé ou que la grossesse est prolongée quand elle arrive à 41 semaines et plus. La pratique de la césarienne est de mise et le risque d’hémorragie pour la mère est fréquent.