L’addiction à la voyance

L’addiction est un fléau qui existe sous de nombreuses formes. Loin d’être limitée à des substances chimiques comme le pensent beaucoup, elle peut concerner des comportements, des humains ou même des situations sociales. Souvent liée à des traumatismes ou à des troubles identitaires, les comportements addictifs se manifestent souvent dès l’adolescence et peuvent impacter très fortement la vie des personnes qui en sont victimes. L’addiction à la voyance est un phénomène méconnu, car moins « frappant » que l’addiction aux drogues dures, par exemple. Néanmoins, son effet peut-être tout aussi néfaste.

Comprendre l’addiction

Les phénomènes d’addiction sont mieux connus depuis la parution des publications de Sigmund Freud au sujet de la condition de l’homme. Selon ce dernier, l’addiction serait la continuité naturelle du sentiment de dépendance de l’enfant à sa mère. Conformément à cette théorie (plus ou moins), les médecins modernes ont identifié un certains nombre de facteurs rencontrés dès l’enfance, qui participent à la construction d’une personnalité addictive.

Les traumatismes et les carences affectives sont souvent mentionnés. La sensation de manque développée chez les jeunes est souvent comblées par des artifices de type alimentation, comportement sociaux ou consommation de drogues. Les personnalités de ce type apparaissent également suite à une assise identitaire fragile : la sensation de doute, l’impression de menace permanente sont autant d’élément qui renforcent les addictions. La recherche de stimulation peut également amener au développement de l’addiction.

Être dépendant des consultations

Dans le cadre de l’addiction à la voyance, ce sont les problèmes de doute et la recherche de sécurité qui sont le plus souvent en cause. Les consultations sont un moyen de trouver une certaine forme de réconfort grâce à l’illusion de maîtrise de l’avenir.

Les individus dépendant des consultations de voyance voient la vie et leur environnement en général comme une source d’inconfort, d’incertitude voire même de menace. Le changement est, pour eux, l’objet d’angoisse et de terreur.

Cela provient, la plupart du temps d’une relation biaisée avec la figure maternelle, perçue comme peu fiable par l’enfant. En effet, la mère est, entre autre, une figure associée au destin et à la confiance. Cette dernière permet à l’enfant de commencer à s’affirmer. Il n’est donc pas étonnant, lorsqu’une mère manque à son rôle de protectrice, de le/la voir développer un fort sentiment d’angoisse et un besoin permanent de réassurance.

Cependant, le manque de présence maternelle n’est pas le seul facteur pouvant déclencher une addiction à la voyance. Tout élément pouvant générer de l’insécurité et du doute peuvent, de façon logique, déclencher un besoin se raccrocher à des prédictions, qui donnent un sentiment de sécurité.

Le phénomène s’est amplifié avec la disponibilité des services de voyance en ligne. Plus accessible, plus discret, l’accès y est simplifié ce qui incite les personnes fragiles à y recourir.

Lorsque ce type de trouble apparaît chez un proche, il est important d’être attentif au contexte qui l’entoure (période de la vie, personnes, incertitudes etc…). Il ne faut pas non plus stigmatiser et rentrer dans la critique virulente. L’écoute et la compréhension sont clés dans ce genre de situation.