Organisation d’obsèques : comment s’y prendre

La perte d’un être cher est toujours un moment difficile et douloureux. Mais malgré tout, il faut malheureusement faire le nécessaire pour que le ou la défunt(e) puisse regagner sa dernière demeure. Pour ce fait, il faut organiser les obsèques et cela implique un certain nombre de choses. Plus de détails dans cet article.

Les premières formalités à l’annonce du décès

Une fois que le décès a été constaté par un médecin et que le certificat de décès est délivré, il faut se rendre à la mairie pour faire la demande d’un acte de décès dans un délai de 24 heures. Parallèlement, il faut contacter une entreprise de pompes funèbres pour lui confier l’organisation de la cérémonie d’obsèques. C’est l’agence mortuaire qui va s’occuper des différents détails relatifs au transport du corps si cela est nécessaire. Elle peut également se charger de la fourniture de cercueil, de l’urne et autre accessoire. En fonction des besoins, la société de pompes funèbres peut assurer les soins de conservation et bien d’autres. De façon générale, les proches disposent d’un délai de 6 jours maximum hors dimanche et jours fériés pour enterrer le défunt. C’est donc dans ce laps de temps que doivent se faire toutes les démarches liées à l’enterrement.

Quel choix pour les funérailles ?

Le choix entre inhumation ou crémation du corps est une étape importante des obsèques. Ce dernier se fait généralement en fonction des dernières volontés du défunt, et dépend aussi la plupart du temps de la confection religieuse. Dans le cas où la personne n’a pas émis de volonté avant son départ, cette décision revient aux proches. Que le choix soit porté sur l’inhumation ou la crémation, il faut que des démarches administratives soient effectuées auprès de la mairie pour obtenir les autorisations. Chaque mode d’enterrement implique un certain nombre de procédés et de choix propres sur lesquels il faudra bien se renseigner.

Comment rendre hommage au défunt avant l’inhumation ?

Qu’elle soit civile ou religieuse, la cérémonie de funérailles permet de rendre un dernier hommage au défunt. Dans le cas d’une cérémonie religieuse, tout se déroule dans un lieu de culte à savoir église, chapelle, mosquée, temple… Tout dépend des convictions religieuses et des dernières volontés du défunt ou de sa famille. Quant à une cérémonie civile, elle se déroule dans un lieu “laïque”. Le plus souvent, elle a lieu au cimetière, au crématorium ou au funérarium.

De façon générale, les cérémonies religieuses se déroulent suivant un certain nombre de rituels et de traditions propre à chaque confection. Mais généralement, l’occasion est donnée à la famille de prendre la parole, si elle le souhaite, afin de rendre un dernier hommage au défunt. À ce titre, il est important de préparer un discours à l’avance.

En ce qui concerne les hommages civils, ils sont beaucoup plus libéraux et permettent de personnaliser la cérémonie. Par exemple, on fait passer un diaporama des photos, on écoute de la musique, lecture de poème… le plus souvent un livre d’or est mis à disposition pour recueillir et partager des témoignages.

Comment gérer l’après-inhumation ?

Il existe un certain nombre de démarches administratives post-obsèques qui doivent être réglées, il est important de ne pas les négliger.Il est également de coutume après l’enterrement que la famille du défunt adresse des cartes de remerciement de décès aux personnes qui ont été présentes. Bien au-delà de simples règles d’usage et de savoir-vivre, il s’agit de témoigner sa gratitude et sa reconnaissance. L’imprimerie Armand à Grenoble propose des cartes de remerciement de décès, il suffit de le contacter pour choisir le design et le texte.