Les orientations en mutuelle santé pour animaux

La mutuelle santé pour animaux a le vent en poupe actuellement, le potentiel de la demande laisse présager un bel avenir pour les compagnies.

Domestication en évolution

Si le chien et le chat sont les animaux domestiques les plus répandus dans le pays, il y a d’autres espèces qui ont également un certain succès. Bon nombre de personnes ignore que l’oiseau devance ces deux quatre pattes. En effet, les volatiles sont les plus nombreux dans les chaumières depuis des dizaines d’années. Et dans le classement c’est le chat qui prend la seconde position. Qui est logiquement suivi par le chien. Les mœurs des éleveurs ont aussi suivi la tendance internationale. Depuis quelques années, des personnes élèvent des geckos, des serpents, des araignées, des félins… Il y en a même qui élève des loups, des ours, des pumas… Sans oublier le cheval, le poisson rouge et la tortue.

Tout cela a fini par bouleverser le secteur de la santé animale. Car les vétérinaires ont du compléter leur compétence. Les  tarifs des soins animaux ont du coup pris de la hauteur. Jusqu’à ce que quelques éleveurs ont commencé à pensé à des moyens d’alléger les dépenses. La mutuelle santé pour animaux a donc été la solution. Ce type de couverture en est encore à ses débuts en France. Avec plus d’animaux domestiqués que d’habitant, le pays comptent seulement plus de 6 % de bêtes assurées. Les compagnies doivent encore convaincre. Toutefois, les apparences sont assez positives. De plus ne plus de propriétaires sont convaincus de l’utilité à assurer leur animal. D’autant que les offres sont encore très attractives.

Les animaux nouveaux en mutuelle santé pour animaux

Pour ces animaux peu ordinaires, les compagnies d’assurance prévoient des offres. Par exemple, pour le cheval, il faut compter à partir de 2à euros pour bénéficier de couverture. C’est le tarif minimum. Par rapport au chien et au chat, le cheval peut avoir d’autres utilités que le loisir. Comme la course, le dressage, le cirque… Dans certains cas, cette bête peut être l’objet de vol. Et pour l’entretien et le soin, cet animal est parmi les plus chers. Pour les cas des espèces exotiques, il ya également des police spécifique pour ces animaux. Récemment, les compagnies ont instauré une mutuelle santé pour animaux nouveau de compagnie. Listant les animaux rares et nouvellement domestiqués.

Ces derniers ont été divisés en trois catégories. Il y a les mammifères. Où se trouvent les fennecs, les lapins, les cochons, les rats, les hamsters, les primates… Ensuite, il y a les reptiles : boa, python, caméléon, iguane… Et enfin, il y a les arthropodes. Une catégorie qui comprend les scorpions, les araignées et les myriapodes. Au fil des années, d’autres espèces comme l’escargot, les amphibiens… ont rallongé la liste. La domestication de quelques espèces est toutefois rigoureusement réglementée par la loi. Car élever un caïman de deux mètres chez soi n’est pas sans risque. Du coup, les propriétaires doivent avoir un certificat spécial avant d’élever la bête. Pour être bien en phase avec la législation animalière, il ne faut pas surtout laisser l’animal s’échapper.