Paul Verlaine : à quel mouvement littéraire appartient-il ?

Né le 30 mars 1844 à Metz et décédé le 8 janvier 1896 à Paris, Paul Verlaine est un poète français réputé du 19e siècle. Il a été, pendant longtemps, le compagnon d’Arthur Rimbaud qu’il surnommait son « époux infernal ». Leur relation amoureuse a beaucoup influencé le travail de Verlaine et d’ailleurs, leur passion s’est mal terminée puisque Verlaine fut emprisonné d’avoir blessé, superficiellement Rimbaud.

Un poète de talent

Paul Verlaine s’est essayé dans de nombreux styles littéraires, mais il était surtout connu en tant que poète. La plupart de ces textes a été écrit avant 1880, mais ils n’ont commencé à être publiés qu’entre 1866 et 1890.

Bon nombre des poéme paul verlaine ont été regroupés dans de courts recueils. Son talent poétique n’a réellement surgi qu’à partir de 1866 avec son œuvre intitulée Poèmes saturniens.

Pour l’ensemble de son travail, la mélancolie, la langueur décadente et la fadeur prédominent. Toutefois, cela a enclenché un renouveau poétique vers la fin du 19e siècle, renouveau qui a d’ailleurs influencé bon nombre de poètes comme Jean Moréas, Michel Décaudin ou encore Guillaume Apollinaire.

Rendez-vous sur cultivonsnous.fr pour avoir un aperçu détaillé de la poésie de Paul Verlaine.

Paul Verlaine et les mouvements littéraires 

Tout au long de sa carrière, Paul Verlaine a été rattaché à trois principaux mouvements littéraires à savoir :

  • Le Parnasse : ce mouvement a été enclenché par le recueil poétique intitulé le Parnasse contemporain édité par Alphonse Lemerre. Ce courant est apparu vers la seconde moitié du 19e siècle en France. Quelques poèmes appartenant à Verlaine ont été publiés dans ce recueil
  • Le Symbolisme : ce courant littéraire est apparu à la fin du 19e siècle en France. Son appellation a été une idée de Jean Moréas. dans ce mouvement, Stéphane Mallarmé a été un personnage influent, mais c’est Paul Verlaine que les symbolistes ont élu comme leur chef de file notamment à cause d’une partie de son texte Art poétique qui annonce clairement les règles du symbolisme basé sur la nuance
  • Le Décadentisme : ce mouvement s’est développé à travers l’Europe pendant les 20 dernières années du 19e siècle. On l’appelle également littérature fin-de-siècle. Ici, les écrivains préfèrent surtout parler d’état d’esprit que de mouvement littéraire proprement dit. D’ailleurs, aucun chef de file n’a été déclaré pour ce courant, mais on sait toutefois qu’il commence là où le symbolisme prend fin. Paul Verlaine a été rattaché à ce mouvement à cause de ses textes décadents, mais il n’en fut pas, pour autant, un personnage clé. Et si on devait obligatoirement désigner une figure majeure pour ce mouvement, on se tournerait plus vers Charles Baudelaire