Quelles sont les origines du sentiment d’insécurité chez l’enfant ?

L’enfance est une période particulière durant laquelle la question de l’insécurité importe beaucoup aux parents. En effet, à cet âge, l’enfant peut être confronté à divers dangers pouvant l’affecter physiquement ou émotionnellement. Cela peut être lié à l’ambiance générale de la maison, au comportement des parents ou encore à l’environnement extérieur ou scolaire. Ce sentiment d’insécurité peut alors avoir diverses origines et c’est important pour les parents de les connaître. La bonne appréhension de ces sources d’insécurité chez l’enfant permet de lui garantir une meilleure protection.

Un cadre de vie où le danger est omniprésent

Le sentiment d’insécurité chez l’enfant peut notamment être lié à son cadre de vie de manière générale. Il s’agit surtout du cadre spécifique à la maison et à ses environs. Si l’enfant habite dans une maison où son confort et sa protection ne sont pas assurés, il a tendance à développer des sentiments d’insécurité. Si la maison a été construite sans prise en compte des besoins et des capacités physiques de l’enfant, il se retrouve ainsi en danger en permanence. En effet, il peut tomber des escaliers en tentant de monter dans sa chambre, tomber du lit sans dispositifs de protection, ou se blesser en manipulant des objets normalement inaccessibles. C’est pour cela qu’il est important de choisir une pièce aérée, bien accessible dans la demeure pour en faire une chambre enfant.

L’insécurité est également omniprésente si la maison se situe dans un environnement à fort risque d’inondation, d’incendies ou de tremblement de terre. L’enfant, sans comprendre les faits, se retrouve ainsi confronté aux dangers des phénomènes physiques et naturels. Durant toute son enfance, le petit vit ainsi dans une maison où les conditions garantissant sa sécurité ne sont pas optimales. Dans de telles situations, l’option d’une assurance enfant est à envisager. Cette couverture peut être souscrite au sein d’une formule de protection plus complète, notamment l’assurance habitation. Les dommages corporels de votre progéniture peuvent être ainsi pris en charge par une police plus aboutie.

Des comportements anormaux des autres personnes

Le sentiment d’insécurité de l’enfant peut également être associé aux comportements des personnes plus ou moins proches de l’enfant. Les premiers concernés sont évidemment les parents. Si l’enfant vit avec un ou des parents violents, il est le premier à en subir les conséquences. En effet, il peut subir une violence de par les mots, ce qui peut l’atteindre psychologiquement et le pousser à s’isoler ou à se démarquer de la famille. Il peut également subir une violence physique avec des bleus sur le corps et également moraux. Ce qui développe inévitablement un sentiment d’insécurité. D’autres membres de la famille comme l’oncle, la tante, le grand-père ou la grand-mère, entre autres peuvent à l’origine de cette peur qui l’envahit.

Une autre forme de violence peut également être mise en évidence, c’est celle qui consiste à nourrir des désirs sexuels obscènes chez l’enfant de la part d’un proche. Ce comportement anormal peut marquer à jamais l’enfant et ainsi le pousser a toujours été sur le vif vis-à-vis des autres. Plus loin encore, l’enfant peut également faire face à de tels faits lorsqu’il se retrouve en dehors de la maison, notamment dans la rue ou encore dans un lieu public, entre autres.

 

Le climat hostile autour et dans les établissements scolaires

Le sentiment d’insécurité chez l’enfant peut aussi avoir une connotation avec l’environnement scolaire. En effet, en se rendant à son établissement scolaire, il peut être confronté à un accident, car le danger est également omniprésent sur les routes. Qu’il soit à pied, en roller, en skate ou autre engin à mobilité urbaine, les accidents scolaires peuvent survenir à tout moment. Il ressent toujours le sentiment d’être en danger s’il n’est pas :

 

  • accompagné par un parent ou proche ;
  • bien familiariser avec la rue ;
  • équipé de dispositifs de protection adaptés ;
  • sensibilisé à la sécurité routière et au Code de la route ;

 

Au sein de l’établissement scolaire, l’enfant peut également se confronter à d’autres sources d’insécurité. C’est le cas notamment du racket où il peut subir un vol avec violence ou extorsion. Sous la menace ou le chantage d’un racketteur, l’enfant peut se voir réclamer de l’argent, des objets ou des vêtements.

À l’école, le harcèlement fait également partie des points nuisibles à l’épanouissement en milieu scolaire. Il subit, de la part de ses camarades de classe, des violences verbales ou physiques pouvant le pousser à avoir des troubles du sommeil la nuit. Cela peut aussi expliquer par moments son refus d’aller à l’école, développer une agressivité soudaine ou se replier sur soi-même. Parmi les autres dangers importants en matière d’accidents scolaires, on peut citer les jeux dangereux qui peuvent provoquer des troubles chez l’enfant.

 

Comment une assurance peut être source de sécurité pour l’enfant ?

Sur le marché, il existe de plus en plus d’assureurs qui proposent des offres d’assurance dédiées aux enfants. C’est le cas notamment de l’assurance scolaire pour protéger l’enfant au sein ou en dehors de l’établissement scolaire. Ce type d’assurance intègre généralement deux volets. Il s’agit premièrement de la garantie Responsabilité Civile. Cette option garantit l’enfant contre les éventuels dommages matériels et physiques qu’il cause à autrui.

En deuxième option, il y a la garantie individuelle accident. Celle-ci couvre en cas de dommages physiques subis, et ce, que le responsable soit connu ou non. Ce type d’assurance permet spécifiquement de protéger l’enfant lorsqu’il subit ou provoque un fait malheureux à l’école. Pour une protection plus globale, il faut souscrire une assurance complète pour renforcer la sécurité de l’enfant contre les risques domestiques et scolaires.