Tout savoir sur la technologie des traitements de surface

Depuis ces dernières décennies, le secteur de la technologie des traitements de surface a connu une importante mutation. Cela est dû aux nouvelles exigences techniques et réglementaires ainsi qu’aux récents développements industriels. Cette technologie tient une place éminente dans le domaine de la tribologie recouvrant tout ce qui est frottement, usure, lubrification et études des interfaces. Elle nécessite des connaissances et compétences spécifiques pour en devenir un professionnel qualifié.

Le traitement de surface, de quoi s’agit-il ?

Le traitement de surface est une opération qui consiste à modifier l’apparence d’une surface, et ses propriétés physiques ou chimiques afin de l’adapter à des conditions d’utilisation données. Lunettes, boules de pétanque, téléphone portable, … ont tous subi au moins une étape de traitement de surface pendant leur fabrication. Parmi les différents procédés de traitements de surface, on peut citer la galvanoplastie ou la Passivation sur inox ou bien d’autres, mais ils favorisent tous l’augmentation de la durée de vie d’un produit.

En effet, la technologie des traitements de surface a pour objectif d’améliorer ou de modifier les propriétés mécaniques ou physiques des pièces manufacturées, de maîtriser leur performance, et d’améliorer leur aspect externe. Et pour accéder dans ce domaine, suivre une formation CQPM est incontournable pour améliorer son savoir-faire. En effet, ce certificat permet de valoriser les atouts professionnels de celui qui travaille en métallurgie et dans tous les métiers de l’industrie.

Les différentes technologies en traitement de surface

Les traitements thermiques

Les traitements thermiques représentent un moyen permettant de modifier ou de fabriquer les caractéristiques mécaniques, les structures métallurgiques, et la nature physico-chimique de la surface d’un matériau. Il consiste à donner à une pièce des propriétés structurelles différentes de son état initial en utilisant le cycle de chauffage et de refroidissement. Les alliages (titane, aluminium, superalliages), les aciers inoxydables ou non sont les matériaux qui peuvent être traités avec le traitement thermique.

Le but est d’augmenter la résistance par les traitements de trempe et revenu, de faciliter la mise en œuvre par les traitements de recuits, et de résoudre ou retarder les endommagements initiés en surface (corrosions, aspect décoration, conductibilité, …). Ils sont considérés comme une valeur ajoutée aux matériaux et à la mécanique en intervenant dans toute la masse ou superficiellement ou localement.

Les traitements par voie humide

Les revêtements sont obtenus de différentes façons basées sur quelques critères : nature du métal à revêtir et du métal à déposer, ses dimensions, et sa complexité géométrique. La technologie de traitements de surface la plus répandue est celle réalisée par voie humide. Et pour ces traitements de surface par voie humide, on peut citer les revêtements par électrolyse, par voie chimique, et par immersion, les traitements de conversion, et les peintures.

Les traitements par voie sèche

Ces traitements par voie sèche s’opposent aux traitements par voie humide en étant plus complexes et une excellente alternative aux dépôts par voie humide pour certains cas. Ce sont des procédés par voie gazeuse ou par plasmas ayant des hautes performances environnementales parce qu’ils ne requièrent pas l’utilisation de bains.