Pourquoi se réorienter dans le paramédical ?

Regroupant de nombreux métiers, ainsi qu’environ 1 million de professionnels, le domaine du paramédical est un secteur qui abonde de possibilités. Il s’agit par ailleurs d’un secteur qui ne risque pas de connaître la crise. En matière d’emploi, les chiffres sont en effet très encourageants, et les personnes âgées ne cessent d’augmenter avec le temps.

Le paramédical, un secteur très encourageant

Les métiers du domaine de la santé ont l’avantage d’être en partie financés par les collectivités. Il s’agit par ailleurs de vrais métiers de proximité qui satisfont des besoins sur l’intégralité du territoire. Ainsi, de nombreuses zones rurales ou encore de petites communes de province sont à la recherche de professionnels qualifiés : infirmiers, opticien, auxiliaire de puériculture, et bien plus encore. Les métiers du paramédical ouvrent par ailleurs de nombreuses possibilités aux professionnels qui ne sont pas hostiles à la vie en campagne.

Que choisir, libéral ou salarié ?

Dans le secteur du paramédical, on retrouve des libéraux (en cabinet seul, en association avec d’autres ou à leur compte) et des salariés (recrutés par un organisme privé ou public), selon le métier choisi et les préférences des professionnels. Les infirmiers ont par exemple la possibilité de travailler en cabinet ou en structure hospitalière, voire les deux. Les organismes privés et publics restent le principal réservoir d’emplois pour les salariés.
Cependant, de réels besoins continus d’être présents dans les maisons de retraite, les dispensaires et bien plus encore. L’hospitalisation à domicile représente par ailleurs une option captivante pour les aides-soignantes et les infirmières. Toutefois, de nombreux métiers tels que techniciens de laboratoire ou encore diététiciens présentent des débouchés assez limités, car de nombreuses personnes réalisent un DUT ou un BTS dans ces différents domaines.
La répartition des âges est cependant bénéfique aux jeunes diplômés, car on dénombre plusieurs départs à la retraite dans un futur proche.

Quelques grandes professions du paramédical

On cite notamment :
– les professions de soins : elles sont sans aucun doute les plus réputées. On y retrouve : les aides-soignants, les puéricultrices, les assistants dentaires, les infirmiers, les vétérinaires et bien plus encore. Il s’agit par ailleurs de la famille de métiers la plus nombreuse, car elle regroupe plus d’un million de professionnels ;
– les professions « d’assistance technique » : elles concernent les préparateurs en pharmacie, les visiteurs médicaux, les ambulanciers, les techniciens de laboratoire, les manipulateurs en électroradiologie médicale et les diététiciens ;
– les professions de rééducation : elles regroupent les orthophonistes, les psychomotriciens, les masseurs-kinésithérapeutes, les ergothérapeutes et les orthoptistes ;
– les métiers de l’appareillage : ils englobent les opticiens-lunetiers, les podo-orthésistes, les audioprothésistes, les prothésistes dentaires ou encore les orthoprothésistes. Plusieurs de professionnels susmentionnés sont regroupés parmi les artisans ou les fabricants, et ne sont pas présents dans la catégorisation des auxiliaires médicaux.

Se former à un métier du paramédical

Les métiers du paramédical sont des métiers de soins. Ils nécessitent par ailleurs une formation rigoureuse, qui est souvent surveillée de très près par l’État. C’est la raison pour laquelle de nombreuses formations requièrent des concours d’entrée, et présentent des numerus clausus assez faibles. On cite par exemple l’orthophoniste, qui accepte uniquement 10 à 15 % des candidats. Il convient donc de bien se préparer avant de participer à un concours.