Un véhicule GPL est-il plus économique qu’un autre ?

auto

Si le GPL est moins cher que les autres carburants c’est avant tout car c’est un carburant « vert », qui émet moins de particules polluantes. Ainsi la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers) est beaucoup plus faible que sur l’essence. Le prix à la pompe oscille autour de 0,70€/L alors que l’essence dépasse les 1,6€/L.
La combustion avec le GPL est une combustion complète, qui encrasse moins le moteur. En contrepartie une voiture roulant au GPL consomme environ 20% de plus.
Les voitures GPL disposent de deux réservoirs, ce qui leur confère l’avantage d’avoir une autonomie inégalée comparée à l’ensemble du parc automobile.
Le point commun de tous ces carburants et probablement le seul défaut du GPL, c’est qu’ils sont issus des ressources « fossiles » non renouvelables.

Le GPL reste sous exploité

Le GPL a commencé à se développer en France en 2008 grâce à une prime gouvernementale. Les stations-service délivrant du GPL se sont multipliées pour atteindre le quota de 1 sur 6 en 2020.
Cet essor a été stoppé par quelques cas de défaillances de soupapes et bien que le problème ait été complètement soldé, certains panneaux « interdit au GPL » sont restés en place à l’entrée des parkings. Le manque de soutien gouvernemental n’a pas permis au GPL d’occuper une place sur le marché aussi importante qu’en Pologne ou en Turquie.
Aujourd’hui les véhicules GPL ont démontrés une maturité technologique, qui confirme également l’excellente durée de vie des moteurs roulants au GPL.
Le GPL présente donc des avantages écologiques et économiques indéniables :

Toujours plus intéressant que le diesel

A l’achat, une version équipée de GPL reste moins chère qu’une voiture Diesel, fortement impactée par les malus écologiques. L’écart à l’utilisation se creuse rapidement, le prix du diesel à la pompe étant plus important.

Plus intéressant que l’essence au-delà de 70 000 km

L’installation d’un système GPL sur une voiture d’occasion ou l’achat d’un véhicule neuf équipé présente un surcout d’environ 2000€. Vous pouvez également trouver un véhicule GPL occasion. En prenant en compte les économies de carburants, l’équilibre se situe donc entre 60 000 et 80 000 km. Au-delà, le GPL est plus économique.

Et les hybrides et véhicules électriques ?

L’effort gouvernemental semble aujourd’hui s’attacher au développement des voitures électriques. Ces véhicules sont pourtant confrontés à un paradoxe : leur surcoût à l’achat ne pourrait être amorti que par une utilisation intensive. Hors l’autonomie des batteries restreignent ce type de véhicule à une utilisation urbaine. Quant aux véhicules avec pile à hydrogène, le mauvais rendement des transformations énergétiques (électricité-> hydrogène-> électricité) ne rendent le système intéressant que pour des utilisations très intensives. C’est le cas des taxis, des transports en commun pour lequel les conducteurs se succèdent pour l’utilisation d’un même véhicule.
En conclusion

Le GPL est sans conteste un carburant économique. Il a de plus un rôle à jouer dans la diminution des pollutions dues à l’automobile. Malgré le manque de soutien institutionnel, il devrait donc rester présent dans le panorama des carburants qui permettent à la France de bouger