Zoom sur le métier d’antiquaire

Le métier d’antiquaire est passionnant. Ce professionnel emploie tous les moyens en sa possession pour dénicher de nouvelles trouvailles. En véritable passionné, il n’hésite pas à faire plusieurs kilomètres en une journée pour trouver l’objet rare qu’il recherche. Ces objets seront ensuite revendus dans sa boutique. Mais ce métier n’est ni simple ni facile. Il exige des compétences particulières. En quoi consiste le métier ? Quels sont les diplômes et les qualités requises pour devenir antiquaire ?

En quoi consiste le métier d’antiquaire ?

Travaillant généralement à son compte dans sa boutique, l’antiquaire se définit souvent comme un commerçant. En effet, son travail quotidien est de vendre et d’acheter des objets anciens tels que les meubles, les tableaux, les tapis, etc. Mais derrière cette facette se cache un spécialiste de l’histoire de l’art, et un véritable historien.

Pour pouvoir acquérir un objet ancien et authentique, les professionnels doivent connaitre au moins son époque, son origine, ainsi que les informations qui peuvent l’aider à prouver son authenticité.

 

Pour trouver l’objet rare, il n’hésite pas à prospecter dans les expositions, les salles de vente, mais aussi à chiner dans les brocantes, les marchés aux puces ou même chez des particuliers.

Quand il trouve une antiquité, il l’expertise lui-même s’il possède des connaissances suffisantes sur elle, dans le cas contraire, il la fait expertiser puis il négocie pour l’acquérir.

Si l’objet est en bon état, il peut tout de suite le remettre en vente dans sa boutique. Mais dans certains cas, le meuble est en mauvais état. Ainsi il doit d’abord le restaurer ou faire appel à un spécialiste pour le faire. Après quoi il peut le revendre à meilleur prix.

Par ailleurs, l’antiquaire se spécialise souvent dans une époque particulière, ou bien dans un type ou un style d’objets précis. Ainsi il peut être appelé pour effectuer des missions d’expertise pour le compte d’assureurs ou de collectionneurs. Il peut aussi être engagé pour chercher un bien précis pour le compte d’un client moyennant des rémunérations.

Quels sont les diplômes requis ?

S’il n’y a pas réellement de formation spécifique pour devenir antiquaire, avoir des connaissances approfondies en histoire de l’art s’avère indispensable.

Ainsi, après le Bac, on peut ainsi s’orienter vers certaines écoles spécialisées, ou viser un diplôme de licence en histoire, histoire de l’art et archéologie » ou encore un diplôme licence professionnelle sciences humaines et sociales spécialité commerce de l’art et des antiquités

Si un niveau bac+3 est suffisant pour commencer, il est aussi possible de renforcer ses compétences en faisant cinq années d’études pour obtenir un master en marché et commerce international de l’art ou encore master professionnel en archéologie et histoire de l’art.

Quelles sont les qualités requises pour exercer cette profession ?

Le métier d’antiquaire exige une passion pour les objets d’antiquité, d’une grande curiosité et beaucoup de patience.

Les professionnels dans ce métier à l’exemple de cet antiquaire expérimenté qui se trouve dans le 86 ont affirmé qu’on ne devient pas antiquaire sans être amoureux des pièces historiques. En effet, la recherche d’objets rares et antiques demandes beaucoup de travail que sans une grande motivation, on risque de vite se décourager. En plus, dans la plupart des cas, le métier est instable financièrement.

Les objets achetés par l’antiquaire peuvent couter cher, mais encore ils nécessitent dans la plupart des restaurations. Ainsi, il faut de la patience avant que ces objets puissent être exposés dans la boutique. A la différence des boutiques habituelles, la clientèle n’est pas aussi nombreuse dans celle des antiquaires. Il faut encore une fois attendre avant que les objets soient vendus.

L’antiquaire est en perpétuel apprentissage. Loin d’être un vilain défaut, la curiosité est une des qualités indispensables pour pouvoir évoluer dans ce métier. Ainsi, l’antiquaire doit continuellement diversifier et approfondir ses connaissances des cultures et des objets anciens. Il est fort conseillé de lire des livres et de s’intéresser à l’art, à l’histoire, et à l’histoire du patrimoine, etc.