Comment sont calculés les frais d’agence lors d’un achat immobilier ?

Vous souhaitez acheter une maison ou un appartement ? Si le bien qui vous intéresse vous est présenté par un agent immobilier, des frais d’agence sont dus. Qui prend en charge ces frais ? Le vendeur ou l’acquéreur ? Comment sont-ils calculés ? On vous répond.

Les frais d’agence immobilière : de quoi s’agit-il ?

De nos jours, des propriétaires de bien immobilier font le choix de la vente de particulier à particulier. Cette méthode commerciale permet de proposer un bien à un prix plus attractif, car dépourvu de frais d’agence.

Cependant, pour éviter toute déconvenue, il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel de l’immobilier pour sécuriser une transaction immobilière. En effet, l’agent immobilier accompagne le vendeur, de l’estimation de la valeur du bien jusqu’à la signature de l’acte notarié de vente. Il se rémunère en définissant le montant de sa commission.

Les frais d’agence : comment sont-ils calculés ?

Les frais d’agence immobilière ne sont pas encadrés par la loi et sont fixés par les agences. Le mode de calcul consiste à appliquer un taux dégressif compris entre 3 et 10 % sur le prix de vente du bien. Plus le montant du bien est élevé, plus le taux est faible.

Les agents immobiliers sont tenus d’afficher leurs commissions, de façon claire et lisible, sur leur vitrine ou à l’entrée de leur agence.

Vendeur ou acquéreur : qui paie les frais immobiliers ?

Le vendeur, qui a mandaté l’agence immobilière, doit prendre en charge les frais immobiliers. Avant de choisir un professionnel, il a tout intérêt à faire jouer la concurrence pour s’acquitter de frais d’agence au meilleur taux, car ceux-ci varient fortement d’une agence à l’autre.

Afin de ne pas supporter ce coût inhérent à la vente, le propriétaire vendeur peut augmenter la valeur de son bien du montant de ces frais. L’agence indique alors un prix de vente Frais d’Agence Inclus (F.A.I.) dans l’annonce immobilière. Le montant de la vente incluant les frais d’agence sera encaissé par le notaire. Les frais dus à l’agence lui sont restitués à la signature de l’acte notarié de vente.

C’est donc l’acquéreur qui réalise cet achat immobilier, qui indirectement prend en charge ces frais fixés dans le mandat immobilier.

Peut-on négocier les frais d’agence immobilière ?

Ces frais sont souvent ouverts à la négociation. Le vendeur doit négocier leur montant, de façon raisonnable, avant de signer le mandat de vente (ou à son renouvellement).

Cependant, la négociation des frais d’agence a ses limites. La commission constitue la rémunération de l’agence. Un rabais trop important risque de rendre une vente peu attractive pour l’agence. À l’inverse, une commission importante est une source de motivation qui peut inciter un professionnel de l’immobilier à vendre un bien en priorité.

L’acquéreur peut également demander que la commission de l’agence soit revue à la baisse. En effet, tout comme le prix de vente d’un bien est négociable, les frais d’agence le sont aussi. L’agent immobilier pourra accéder à sa demande s’il souhaite conclure la vente rapidement.

La commission fixe : une solution innovante

Les frais immobiliers diffèrent d’une agence à l’autre ce qui peut occasionner de mauvaises surprises au vendeur et à l’acquéreur. De nos jours, des agences immobilières proposent à leurs clients une commission fixe. Elles ne se rémunèrent plus en appliquant un pourcentage sur le prix de la vente, mais en définissant un forfait qui reste le même quelle que soit la valeur du bien immobilier.